Menu

24 mai 2017

Rendre les enfants à l'aise à l'oral

Quand on arrive aux États-Unis ou qu'on voit des américains interviewés à la télé, ils semblent relativement sûrs d'eux.
Ils parlent aisément et facilement face à un publique.

C'est lié au caractère de chacun bien entendu mais ça se travaille aussi. Et on peut dire qu'ils sont plutôt forts là dessus !

Le "Small-talk" ou "Chit-chat"


Les gens vont s'adresser aux enfants dès très jeunes pour de petites conversations ("small-talk") : ça peut être à propose d'un doudou, d'un achat que l'on fait pour eux.
En attendant un bus, à la caisse, les américains sont habitués à ces "chit-chat".

Et les enfants apprennent rapidement à répondre à des inconnus tout en gardant une distance.

Ca a d'ailleurs été le 1er contact avec l'anglais pour Mlle S. Elle a vite compris qu'elle était jolie vu que les gens n'arrête pas de lui dire : "You're so cute". Et avec ça, ses 2 premiers mots en anglais : "Hello" et "Thanks".


Une publication partagée par @tribulation_famille_californie le

A l'école : les présentations à l'oral


L'école fait tout pour renforcer l'aisance à l'oral.

Depuis le début de l'année, les filles ont fait 3 assemblées devant les parents. Il s'agit de chanter avec toute sa classe devant tout le reste de l'école et tous les parents.

Mlle E nous a fait une présentation sur un monument américain lors de la semaine internationale et demain elle nous présentera son expérience lors de la science fair.

Le poster que ma puce va nous présenter demain

Présentation lors de International week : et avec un micro !

Mlle S nous a préparé une mini pièce de théâtre pour la "fête des parents" (ils ont groupé pères et mères) et elle avait également du dire une phrase lors de la semaine internationale.

Mlle E lors de la semaines internationale

Il y aura bien entendu la kermesse où toutes les classes feront un spectacle mais il s'agira pour eux d'une formalité après autant de présentations !

Dans de nombreuses preschools ("écoles" avant 5 ans), les enfants font aussi régulièrement des présentations telles que "show and share" : ils doivent amener un jouet et en parler devant toute la classe avant de le partager avec les copains pour la journée.

Et mes filles ne sont quand dans les petites classes : les présentations continuent toute la scolarité et les projets avec présentations tiennent une grande place dans les études.
Bref, tout est fait pour que les enfants puis les jeunes s'entrainent à parler à l'oral et deviennent à l'aise avec cet exercice.

23 mai 2017

Un week-end au camping : Mount Diablo State park

Lors de notre dernier road trip dans les canyons, nous avions campé à Grand Canyon et Monument Valley.
Les filles avaient adoré passer 2 nuits sous la tente et nous leur avions promis que l'on recommencerai.

Le week-end dernier, nous avons donc pris la direction de Mount Diablo, à 1h30 de route de la maison, pour un week-end au camping.

La destination nous importait peu car le but était surtout de camper.
Je voulais au départ partir le week-end prochain qui est un week-end de 3 jours ici (Memorial Day) mais tout était plein depuis près de 6 mois ! Il faut s'y prendre à l'avance ici pour camper !

J'ai donc réservé une des dernières places disponibles dans un camping pas trop loin de la maison pour profiter avec les filles.

Nous en avons profité pour explorer le state parc.
Mais j'y reviendrai !
En attendant, voici quelques photos de ce week-end qui nous a permis de décompresser :

Notre emplacement

Tout au loin dans la brume, on aperçoit San Francisco


Marshmallows grillés !





C'était un très chouette week-end et on a découvert par la même occasion un joli parc.
Maintenant les filles n'attendent plus qu'une chose : qu'on recommence !

18 mai 2017

Un projet de sciences à l'école

A la fin du mois, Mlle E doit présenter un projet de sciences à l'école.
Et oui, un projet comme dans les films avec maquette et panneau d'explications !

Tout a commencé il y a environ 15 jours....

[petite musique avec horloge qui remonte dans le temps]

Par une belle journée ensoleillée (peut-il en être autrement en mai en Californie ?), j'ouvrais ma boite mail pour y découvrir avec stupeur (bon ok plutôt avec un air blasé) que Mlle E avait un nouveau travail à faire à la maison : un projet de sciences.

Quelques jours après, nous avions la 1ère étape à faire à la maison : trouver une question scientifique.
Grâce à mon ami google à mes nombreuses connaissances, je proposais différentes questions à ma puce.
La seule qui retint grâce à ses yeux fût : "How does a volcano erupt ?". Autrement dit, comment un volcan entre t'il en éruption ?

Mlle E devait par la même occasion proposer une hypothèse ou des hypothèses.
Sa 1ère proposition était un classique : il y a de plus en plus de "lave" qui s'ajoute et ça déborde (et là les profs de SVT vont bondir : comment ça je n'ai pas introduit la différence entre lave et magma. Oui, shame on me !).

La semaine suivante, ma grande a du répertorier le matériel dont elle aurait besoin mais également comment elle allait faire pour son expérience.
Ça a fait beaucoup a écrire pour ma puce avec de longues phrases en anglais qu'elle sait tellement mieux formuler que moi !

La semaine dernière, elle devait réaliser son expérience à la maison.
Nous avons donc fait entrer en éruption un magnifique volcan construit par ma fille.

Assemblage de l'expérience


Ça fonctionne !


Enfin pour mercredi de la semaine prochaine, elle doit présenter un panneau sur lequel elle aura expliquer toutes ses recherches, coller des photos et produit des conclusions.
Un vrai travail de scientifique !



Elle aura réalisé un super travail de recherche !
Cependant, il aura fallu l'accompagner dans toutes les démarches. Je me suis alors demandé comment faisait les parents qui travaillent tous les deux car ça aura nécessité beaucoup de temps.

Quand à Mlle E, elle aura vraiment aimer ce projet de sciences.

16 mai 2017

Préparer une kermesse #2

La kermesse est maintenant dans moins d'un mois.

Nous avons bien progressé dans l'organisation par rapport à mes dernières explications.




Présenter la kermesse


La kermesse est typique des écoles françaises.
Mais les américains ici ne connaissent pas et il faut donc leur expliquer le but de cette kermesse et comment cela va se dérouler.
Ça n'est pas facile d'expliquer quelque chose qui nous parait évident !

Mais il existe ici ce qu'ils appellent les "carnavals" qui correspondent à peu près avec des stands et de petits lots à gagner. Nous avons donc pu faire un comparatif pour expliquer plus facilement. (Comme le carnaval du 4 juillet l'an dernier)


Préparer la nourriture


Depuis plusieurs mois maintenant, nous demandons de la nourriture/boissons auprès des grandes surfaces mais aussi des revendeurs français basés dans la baie.

Nous aurons ainsi des saucisses françaises (ici les saucisses sont plus grasses et surtout avec de l'anis) mais également du pâté et des rillettes !
C'est peut-être un détail pour vous mais pour nous petits expats en manque, ça veut dire beaucoup !

Nous demandons aussi aux parents de préparer salades/quiches/gâteaux qui seront revendus au bénéfice de l'école.


Vente des tickets et passeports


Pour participer à la kermesse, il faut acheter un passeport : avec ça, les enfants peuvent faire les 8 stands de l'école sans que l'argent n'ait à circuler.
Ils sont mis en vente depuis les vacances de printemps.

A ça, s'ajoutent des tickets vendus pour la nourriture et des tickets pour la tombola.

Il faut donc récolter l'argent puis préparer pour chaque famille les packs contenant les différents tickets et les passeports. Ça prend pas mal de temps !


Mettre en place la tombola


Pour la tombola, nous faisons encore appel aux parents : afin de constituer les lots, nous demandons dans chaque classe un cadeau (neuf) ou de l'argent pour acheter un lot. 
Il y a un thème à chaque fois : Harry Potter, cirque, Legos, Vins,...

Notre classe organise les lots "Legos" : 2 paniers pleins de boites de Legos seront mis à gagner.

En attendant, il faut que l'on collecte les boites et l'argent et que l'on constitue les deux paniers à gagner. 
Nous avons déjà obtenu des lots de 11/17 parents. C'est super !


Créer le stand


Chaque classe prépare un stand dont la déco sera sur le thème du cirque.
Notre classe va installer la pêche aux "poissons" (vu qu'on n'a pas de canards).

Pour la déco, nous avons de la chance car la classe travaille sur le cirque le dernier mois. Nous aurons donc tous le travail des élèves pour décorer notre stand.

Recherche de volontaires


Enfin pour que la kermesse tourne bien, on a besoin de volontaires pour s'occuper des stands, tenir la vente de nourriture, monter/démonter,...
Bref, on fait encore appel aux parents pour nous aider.

Et pour que les personnes s'inscrivent, j'ai mis en place une inscription par internet alors qu'avant ça ne se faisait uniquement que sur papier.
Mais ça marche : les gens s'inscrivent plus facilement sur Internet car ils y ont accès de chez eux.


Nous demandons beaucoup aux parents de l'école je trouve mais c'était déjà comme ça dans l'école de Mlle E l'an dernier.


Quand a nous, plus la kermesse approche, plus nous avons de travail ! Et toujours en français et en anglais.

La meilleure récompense serait que tout se déroule sans problème.
Vivement les vacances !

11 mai 2017

Au milieu des roses au San Jose Municipal Rose garden

La saison des tulipes est terminée et c'est maintenant celles des roses !
Près de chez moi, il y a une grande roseraie.

J'y étais allée un week-end mais il y avait énormément de monde : c'était la saison des bals de promos et tous les jeunes couples venaient se faire photographier devant les fleurs.

Cette fois-ci c'est en semaine que j'y suis allée avec mes copines et c'était vraiment beau !








C'était un verger de pruniers avant d'être transformé par la ville de San Jose en 1927.








Il y a maintenant plus de 3500 plants de rosiers !











Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les tailles, de toutes les formes.




Celle-ci est vraiment superbe !





On a aussi vu un bébé opossum : il y en a plein par ici mais je n'en avais pas encore vu de sauvage, juste dans les zoos.





C'est un joli parc (gratuit !), il est agréable de s'y promener et il est très bien entretenu.

08 mai 2017

Apprendre à nager en Californie

Je vous ai déjà parlé régulièrement du manque de piscines municipales ici. Cependant comme on en trouve dans les immeubles ou dans de nombreuses maisons, les enfants apprennent aussi à nager.
Et même si l'eau est froide, on se baigne aussi dans le Pacifique.

Alors si on ne trouve pas de piscine municipale, on trouve des piscines privées pour apprendre à nager en très grande quantité.

Les filles ont commencé leurs cours de natation depuis peu mais j'ai déjà remarqué de nombreuses différences avec la France.
En effet, Mlle E avait déjà pris des cours l'an dernier et je peux donc comparer.


L'âge des premiers cours


En France, Mlle E n'a pas pu faire de cours de piscine avant ses 6 ans et dans certaines piscines, c'est même 7 ans !
On ne l'avait pas autorisée à prendre des leçons alors qu'elle avait 5 ans et 8 mois.

Il n'y a rien entre les bébés nageurs et les leçons de natation dans la plupart des piscines.

Ici, les cours sont ininterrompus : à partir de 6 mois les enfants sont dans l'eau (comme en France) mais les parents ne sont avec eux que jusqu'à 2 ans 1/2 - 3 ans environ.
Ainsi Mlle S qui va avoir 4 ans à la fin du mois est avec sa prof dans l'eau sans moi.

Mlle S parait toute petite dans l'eau !



La manière d'apprendre


La 1ère nage que l'on apprend en France, c'est la brasse.
Ici, c'est le crawl. La brasse est la dernière nage à être apprise car elle nécessite une très bonne coordination bras/jambes.

En France, on commence avec une ceinture ou du moins une "frite" (selon l'âge du prof la technique est différente) et directement dans le grand bain.
Ici, les filles n'ont rien pour flotter (oui même Mlle S !) mais elles ont toujours pied.
Pour nager, Mlle E tend ses bras à l'aide d'un anneau et elle bat des pieds. Mlle S quand à elle se tient à sa monitrice pour battre des pieds.

Mlle E qui tient son anneau : son problème ? Elle n'arrive pas à garder ses jambes droites !

Mlle S accrochée à sa monitrice

Elle apprend aussi à battre des jambes !

Et quand les enfants n'ont pas pieds, ils ajoutent une plate-forme !


Je trouve aussi qu'ici ils sont plus dans le détail du mouvement : on nous a demandé d'entrainer les filles à battre des jambes car elles ont le mollet qui n'est pas assez musclé (!).

Le sens du détail ! Et la plate-forme qui l'aide bien pour démarrer.



Divers


Je vous l'ai déjà indiqué, ici les profs sont dans l'eau. Je ne sais pas si c'est partout pareil mais ça rassure beaucoup les filles qui ont toujours quelqu'un à qui s'accrochait si besoin.

Ici le moniteur attend l'enfant qui va sauter dans l'eau


Enfin nous avons pris les cours "collectifs" (vu le prix, c'est déjà bien). Et dans chacun de leur groupe, les filles sont 2 ! Ils peuvent monter jusqu'à 3/4 mais ça reste bien en dessous des 6 enfants qu'avait le moniteur en France.

Mlle S et son "groupe"

Je ne sais pas s'il y a une méthode plus efficace que l'autre mais mes puces sont ravies de leurs cours de piscine et c'est bien le plus important !